Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Martinot Immobilier, Agence immobilière CHALONS EN CHAMPAGNE 51000

Immobilier : pourquoi le crédit français est le meilleur d'Europe

Publiée le 20/07/2016

Votre agence Century21 Martinot Immobilier à Châlons en CHampagne vous informe :

Plongeon. En huit ans, le taux immobilier moyen a pratiquement été divisé par trois. A fin mai 2016, il s’établit à 1,71% hors assurances et coût des garanties, contre 5,07% à fin 2008 selon l’Observatoire du financement CSA/Crédit Logement. Cette chute du prix de l’argent fait le buzz et il faudrait être ermite ou martien – voire les deux – pour l’ignorer.

Rapport qualité/prix. Ce que l’on sait moins, c’est que le crédit immobilier à la française n’a pas que son coût modique à faire valoir. Au regard de certaines données souvent méconnues, il s’affiche comme étant le plus performant et le plus sûr du Vieux Continent. En d’autres termes, les Français sont incontestablement les champions d’Europe du financement du logement.

Taux planchers. Nos taux immobiliers sont les plus bas selon l’European Mortgage Association (AMF). En 2014 (dernières données disponibles), notre moyenne s’établit à 2,7%, contre 3,4% en Europe. Parmi les six pays les plus peuplés, l’Allemagne est à 2,5%, l’Italie à 2,8%, l’Espagne à 3%, le Royaume-Uni à 3,1%, la Pologne à 4,1%.

Sécurité renforcée. Chez nous, on ne prête qu’à taux fixes. Ces crédits dont les taux ne bougent plus après la signature du prêt comptent pour 99,9% de la production à fin mai 2016 selon CSA/Crédit Logement. En Espagne ou au Royaume-Uni, les emprunts sont le plus souvent révisables, donc moins sûrs puisque leurs taux peuvent varier, ce qui impacte la durée et/ou le montant des mensualités. En Allemagne, les crédits sont révisables par périodes de cinq ans.

Capacité à rembourser. Dans bien des pays, le montant accordé dépend de la valeur du bien, les critères tenant à la situation de l’acquéreur étant moins importants. En France, les banques se basent sur les ressources de l’emprunteur. L’échéance de crédit ne peut pas dépasser le tiers des revenus mensuels. D’autres critères relèvent de la même logique, comme le reste-à-vivre. Bref, les banques françaises ne prêtent qu’à ceux qui sont capables de rembourser.

Notre actualité